élevage korat

chatterie korat
chatterie korat

Hello
Korat
Hello
Korat
Hello

Korat
Hello
Korat
Hello Korat
Chatterie
Élevage
Hello Korat
Hello

Korat

Hello
Korat
chaton de race korat
korat chatterie
korat chatterie
korat chatterie

Korat et allergies aux chats.

Environ 3% de la population française est allergique aux animaux domestiques. L’allergie correspond à une réponse anormale du système immunitaire suite à un contact avec une substance étrangère: l’allergène. L'allergène est considéré, à tort, comme une menace par le système immunitaire. Les allergies se manifestent soit par une rhinite et/ou une conjonctivite et/ou de l'asthme et/ou un urticaire et/ou un eczéma. Les symptômes de l'allergie ne se manifestent pas au premier contact avec l'allergène. Une personne peut être sensibilisée pendant des années, sans le savoir, jusqu'à atteindre un seuil... Moment auquel les premières manifestations allergiques se déclenchent. L'identification de l'allergène est donc parfois compliqué. Les contacts occasionnels seraient plus "sensibilisants" que les contacts permanents. L'allergie peut survenir en l'absence de tout contact direct avec le chat et peut persister après le départ de l'animal du domicile, par l'intermédiaire de vêtements, de tissus, de poussières, de poils...

chat hypoallergénique et allergie aux poils de chat

Les chats non modifiés génétiquement sécrètent huit allergènes spécifiques identifiés de Fel d 1 à Fel d 8. Ces allergènes sont sécrétés par la peau, par les glandes salivaires, les glandes anales, les glande lacrymales ou les glandes sébacées.

Environ 90% des personnes allergiques présentent une sensibilité à Fel d 1 d'où son importance. Cette substance est produite majoritairement par les glandes sébacées et ne provient pas essentiellement de la salive, comme on le pensait encore récemment. Elle se colle aux vêtements, à la literie, aux murs, tapis et moquettes. Elle est présente dans l’air: une proportion d'environ 0.02‰ de Fel d 1 présent sur le chat et dans l'environnement devient volatile en une heure, et est inhalée par le sujet allergique en permanence. On en trouve une grande concentration dans les sécrétions anales et les urines. Sa production est en partie régulée par la testostérone : les chats mâles entiers produisent plus de Fel d 1 et sont plus allergisants que les chats castrés et les femelles. La sécrétion de Fel d 1 est également contrôlée par le stress. La production de Fel d 1 varie dans des proportions considérables selon les individus et l'instant T. La race sibérienne ne serait pas moins sécrètrice que d'autres contrairement à ce qu l'on peut lire ici ou là sur le net!Une "étude" montrerait qu'environ 50% des Sibériens ont un niveau d'allergènes Fel d1 plus bas que ceux d'un chat lambda, et donc 50% des chats sibériens ont un niveau d'allergènes plus élevé qu'un chat lambda!!! Autrement dit, il n'y a aucune différence entre un chat lambda et un sibérien quant à la sécrètion de Feld1. Aucune étude scientifique n'accrédite le caractère hypoallergénique du sibérien. C'est une véritable mystification orchestrée par les éleveurs de sibériens. Mystification qui a pris de telles proportions que le laboratoire Indoor Biotechnologieinc qui a réalisé les dosages de Fel d 1 sur les divers échantillons incriminés a dû publié un démenti.

Seulement 20% des patients allergiques aux chats montrent une sensibilisation à l’albumine féline Fel d 2, mais cet allergène est crucial car 100% des patients allergiques à Fel d 2 ont des anticorps anti albumine canine (Can f 3), il développent donc également une sensibilité aux chiens et un certain nombre d’entre eux sont sensibles à d’autres allergènes d’origine animale (y compris des allergènes alimentaires).
Fel d 4 est un allergène analogue à Equ c 1, l’allergène majeur du cheval et concerne environ 60% des personnes allergiques aux chats, c'est considérable. La plupart des personnes allergiques aux chats le sont à Fel d 1 et à Fel d 4. Fel d 4 est présent dans les glandes salivaires.
La protéine Fel d 7 a été détectée dans la salive des chats, mais pas sur la peau, ni dans les glandes anales. La sensibilisation à cet allergène précis se ferait plus par voie cutanée que respiratoire, par contact direct avec la salive du chat.

l'hypersensibilité aux allergènes est difficile à traiter et évolutive. Plusieurs études (KLUCKA et al., 1995; AVNER et al.,1997) ont montré que, ni le fait de laver son chat moins d'une fois par semaine, ni l'utilisation d’un spray du commerce (Allerpet®), ni l'administration d’acépromazine à son chat, n’est efficace et ne permet une réduction durable de la dispersion de Fel d 1 dans l'environnement. La plus efficace des préventions est l'évitement du contact avec les chats. Certaines personnes cherchent néanmoins à se procurer un animal hypoallergénique, avec lequel ils pourront entrer en contact sans manifester de réaction allergique. Elles se tournent vers des races de chats (Korat, Sphynx, Cornish Rex...) qui sont réputées "hypoallergéniques". Ces races permettent de limiter la quantité de poils dans l'environnement domestique et une réduction de particules ambiantes portant des allergènes, mais ne sont en aucun cas anallergiques. Le korat a la particularité de ne pas possèder de sous-poil, il passerait ainsi moins de temps que d'autres races à sa toilette (moment où les allergènes (Fel d 1 4 5 6 et 7) présent dans la salive, sont disséminés dans l'environnement, car en faisant sa toilette quotidienne, le chat se lèche le pelage, et répand encore plus d’allergènes sur sa peau, ses poils et dans l'air ambiant). Mes chats n'échappent pas aux règles communes aux félins, et ne sont pas hypoallergéniques.

Les enjeux financiers sont suffisamment importants pour que des entreprises se lancent dans la recherche afin de produire des chats, soit génétiquement modifiés (Felixpets®), soit génétiquement sélectionnés, pour ne pas sécrèter Fel d 1; mais, à ce jour, l'expérimentation de ces méthodes, qui plus est, uniquement centrée sur Feld 1, ne donne pas les résultats escomptés.

Des chercheurs britanniques ont réussi à mieux comprendre les mécanismes impliqués dans l'allergie au chat. Ils ont identifié la partie du système immunitaire qui les reconnaît, le récepteur TRL4. Des molécules capables de bloquer les récepteurs TRL4 ont déjà été mises au point et sont actuellement en essai clinique. Cette découverte pourrait permettre de développer des traitements dans un avenir proche. Pour en savoir plus : Maxisciences.

Des chercheurs allemands tentent de mettre au point un vaccin (Hypo CatTM) qui permettrait aux chats vaccinés de développer des anticorps contre Fel d 1, et donc de secréter une moindre quantité de l'allergène. Le vaccin pourrait prochainement être commercialisé par la société HypoPet®. Pour en savoir plus : Maxisciences

Quelques conseils si vous développez une allergie aux chats: